Naissance

Publié le par Hirondelle

Des matins de planète,
Des ombres à ton front,
La chaleur aigre douce.
Remugle dynosaure,
Parturiente femelle
Atroce, dégoulinante.
Nylon étincelant,
Lèvres aux sourires exquis
Se plaignent, se lamentent.
Doigts de fée, doigts de vie
Tambourinent aux carreaux,
Donnent éclairs à la foudre.
Lune, croissant femelle
Extrait l'or par ma mine
Des tréfonds de mon corps.
Femelle écartelée.

Commenter cet article

marlou 20/10/2008 18:26

Tu donnes aux mots une nouvelle force, et on les redécouvre comme neufs chez toi...

Hirondelle 23/10/2008 10:39


Je suis très touchée par ce que tu me dis là. Ces mots là me sont sortis d'une traite, sans réfléchir et je ne savais pas très bien de quoi ça parlait. L'évidence est venue après, à ma grande
surprise. Je n'écris jamais de poèmes, pourtant...


Marc de Metz 19/10/2008 12:05

D’ici, de si loin mais de si près dans ton cœur je pense à toi et si je reste pantois à la lecture de tes mots là… je me sais avoir envie de te dire que Metz flirte de plus en plus avec des nuits glaciales et des journées sous un soleil qui ne rivalisera jamais avec celui du caillou pendant sa saison « froide ». J’écris sur l’automne alors qu’en tête je n’ai qu’envie d’écrire sur les beautés de votre printemps celui qui m’a vu naître un jour de novembre à Néa. Bon ce n’est qu’un rêve et je vais me contenter avec affection et passion de cette nouvelle et belle saison ici à Metz dont je parle sur mon blog bien entendu. Je salue car je la lis dans tes commentaires ta sœur et je luis rappelle que je ne sors plus à Metz sans chercher une silhouette vêtue d’une doudoune épaisse en pilou-pilou…Je t’embrasse @ bientôt, Marc de Metz.

Hirondelle 20/10/2008 11:30


Marc, ravie de te lire ici.  Ne sois pas trop en manque du Caillou, en ce moment, il y a beaucoup de gris, de vent et de pluie. Profite des couleurs rouille et jaune-jaumont, des bars
(ah!!!les bistros de Metz! J'adorais l'Atmosphère), des magasins....Il va bien falloir que vous trouviez un moyen de vous rencontrer, ma soeur et toi, vous êtes presque voisins! Je t'embrasse, moi
aussi.


Anna von 18/10/2008 23:46

Purée, ce texte, ma puce... quand est-ce que tu écris enfin ? bon d'accord, tu le fais déjà sur ton blog, mais bon !J'étais pas venue depuis quelques jours voir ton blog, et je ne suis pas déçue ! Tu as un coucou du lama rasta. J'arrive pas à te l'envoyer, trop nulle ! Bisous aux schtretts et à l'ours. Je fais des détours pour ne plus m'approcher de Metz-Queuleu. Des bécots ! Anna Von

Hirondelle 20/10/2008 11:16


Merci, Anna. Un compliment qui vient de ton talent...ça fait chaud! Persévère, avec le lama, y'a pas de raison que ça ne marche pas. A vite.


Nettoue 18/10/2008 21:02

Un vécu, émouvant, réaliste, sans fioriture, ni plainte, un très beau texte
Je suis venue, depuis chez Chris..Je ne connaissais pas ton blog.
Amicalement nettoue

Hirondelle 20/10/2008 11:13


Je te remercie, Nettoue, heureuse que mes mots t'aient parlé. A bientôt.


the toxic avenger 18/10/2008 18:54

Fait chaud, hein ? Un petit seau d'eau ?

Hirondelle 18/10/2008 19:47


Tu la perds aussi??? Belle solidarité!