Les yeux les mots les mains.

Publié le par Hirondelle


Je me posais la question de ce qui me manquerait le plus dans la vie, à part les clopes, bien sûr, et les gens que j'aime en France. En plus, ils me manquent déjà. Ce qui me manquerait le plus dans mon corps, il faut bien préciser, sinon, la liste est trop grande.

D'abord mes yeux qui sont la prunelle de mes yeux. Par eux m'arrivent tous les motifs de me réjouir dans ce monde-là. La beauté quotidienne indispensable à la vie. Plus fort que le besoin, comme si mon moteur marchait à ce carburant-là. Ils me permettent d'emmagasiner de quoi être debout et heureuse, malgré tout , de faire partie de tout ça. Les yeux grands ouverts, regarder les choses en face. Quand je serai aveugle, je me souviendrai encore, et je regarderai à l'intérieur de moi tous les trésors de lumière, de couleurs, de formes, j'irai m'y abreuver. Ce sera la source. Et je pourrai encore partager.


Mes yeux m'offrent les livres, la poésie et la littérature, l'immersion totale dans l'univers de ces Autres qui m'accompagnent. Les mots de Paul Eluard, les mots des chansons de Brassens, d'Hubert Félix Thiéfaine, de Thomas Fersen, les mots d'Albert Cohen, de Nancy Houston, de Claude Duneton, de Paul Auster, de Philippe Delerm, d'André Comte-Sponville...Les mots de mon petit Larousse, de la recette secrète de la Forêt Noire et de la Fiouse...

Quand je serai aveugle, il me restera les mots. Oui, les mots. Les petits (bébé, chat, vent), les gros (saloperie de merde de vie de chiotte faichier tous ces gros cons de salauds ...), les compliqués (sternocléïdomastoïdien, acide désoxyribonucléïque), les beaux qui disent des horreurs (syphillys, précarité, solitude, humiliation, cruel, taliban), les moches qui disent des choses belles (vagin, rapport sexuel, glaire cervicale), merdre, tout le monde va croire que je suis obsédée duc', c'est malin. On trouve plus facilement des mots jolis qui disent des horreurs que le contraire, t'as remarqué? En supplément, les mots donnent une bonne raison à mes oreilles d'exister, et si en plus ils sont portés par de la musique, c'est double culbute. C'est quand même vachement bien foutu, je me répète, mais quelle merveille!


Et enfin, quand je serai aveugle, j'espère qu'il me restera mes mains. Elles me manqueraient. Pour porter à ma bouche les festins, les mangues bien mûres mais pas trop, les letchis juteux, les ananas presque trop sucrés, la langouste grillée sur la plage, le cornichon aigre doux ou la salicorne croquante, le roll mops à la crème (de chez Baltik, s'il te plait), baisers parfumés, pointus ou dodus. Pour donner la main à mes schtretss quand elles ont peur , quand elles ont besoin de sentir que je suis là, ou pour grimper une marche un peu trop haute. Pour caresser le chien et les chats. Pour apprendre ton visage par coeur, pour sentir ton coeur qui cogne dans sa cage, pour mélanger mes doigts aux tiens. Pour goûter la température de la mer avant de décider si 28° c'est assez chaud. Pour saisir la tienne quand je tombe. Pour griffer, giffler et déchirer quand j'ai pas les mots de mes hurlements de rage féroce. Pour écrire mes trucs sur ce clavier.


Et toi, c'est quoi qui te manquerait le plus, de ton corps, mmm? Le cerveau et le coeur, ça compte pas, parce que tout le monde sait bien que ce sont des organes vitaux et que sans eux, le reste n'est pas possible. Trop facile.
Pas de pirouette, hein!


PS: Encore plus fort . Lire un recueil de Paul Eluard que je tiens dans mes mains en mangeant des letchis! Le quatre-en-un-total-extase. Si en plus il ya des dessins de Valentine Hugo, de Ernst, de Dali, alors là...

Publié dans Fin valabb partout

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre MAREY 20/11/2008 15:28

ça doit être parce que j'habite tout près de la Suisse j'arrive en retard pour les commentaires!!
Le Corps (avec tout ce qu'il contient), c'est LE principal,à éduquer d'urgence dés la maternelle, pour qu'il ne fasse pas n'importe quoi.Siège de toutes nos sensations, de toutes nos émotions, apprenons à le respecter, à définir ses possibilités et savoir jusqu'où aller, à les utiliser pour soi et pour les autres.
J'espère bien pouvoir me servir un jour du mien pour visiter le refuge des hirondelles quand il fait -20° chez moi!
Pour les fans de chocolat, essayez le "ragusa" de chez camille bloch! les papilles ne feront pas de résistance!!

Hirondelle 21/11/2008 02:40



Mais non, t'es pas en retard! Vieux motard que j'aimais...Ici, impossible de se régaler avec le chocolat dont tu parles, hélas, il y a un monopole qui interdit même l'importation de
Nutella...T'as qu'à voir dans quelle misère on vit...-20°? Ah oui, profite de ton corps pour venir tester le + 35 avec 80%d'hygrométrie! (Et ramène du chocolat!)


Bonne nuit.  (Le corps tout entier, trop facile! Ca sent la pirouette, même si je suis en accord avec ce que tu dis. )


-



pierrot 19/11/2008 12:26

la langue, porteuse de mots, d'intentions, gouteuse de gout, de désirs, de plaisirs, la langue, ma langue qui relie tes mots à voix haute, la langue qui prépare la voie basse...la langue, ma liberté

Hirondelle 20/11/2008 10:45


Le goût et les mots, joli choix bellement exprimé, Pierrot.


seb 19/11/2008 11:34

Le zizi bien sûr !
Sterno quoi ?
tu écris bien

Hirondelle 20/11/2008 10:58


Ben oui, sinon, fini de faire pipi!
Seb, c'est précieux, merci


Va l'r :0026: 19/11/2008 09:16

Pfouuuuuuu! C'est trop dur, je veux tout garder!
Regarder autour de moi, sentir les parfums d'été et la caresse du vent. Me sentir glisser dans l'eau tout en contemplant les couleurs du ciel et des calanques. Déguster un apéro entre copains en savourant la lumière du couchant et en écoutant les dernières cigales de la journée...

Hirondelle 20/11/2008 10:35


Oui, tous tes sens en éveil.
Pour tes merveilles, tes couleurs...
Et puis les apéros avec les copains! Ca me fait envie, un apéro avec toi!
Bonne journée, va l'r, à bientôt.


pb-r 19/11/2008 06:32

Si je le dis vraiment.
Avec sincérité...
En oubliant de mentir.
Alors je crois que certains vont croire...
Bon, c'est le coude !
(Chhuuuuuttt, tu dis rien, personne ne m'a vu.Je suis pas là, je bosse. Ce message va s'autodétruire dans quelques secondes...)

Hirondelle 20/11/2008 10:28


A ta santé Pébéère! Je trinquerais volontiers avec toi pour de vrai sous ton olivier!
Je suis très contente de te lire ici, je me demandais...Ok, je dis rien à personne. Travaille bien, et reviens vite! Plein de bises.