Aspératus fuligineux et marmoréen

Publié le par Hirondelle


(Photos pas de moi, voir * plus bas, s'il te plait)

Ouais, ça l'fait comme titre!

Aujourd'hui, submergée par mon emploi du temps de ministre comme d'hab' depuis trois ans, et absolument pas angoissée en aucune manière par les changements qui s'amoncellent en grands nuages sur ma vie de névrosée, je me suis réveillée avec l'urgence absolue de caser les mots "fuligineux" et "marmoréen" quelque part. J'ai pas dit "carrer", tu le noteras si t'es mignon(ne).

Des fois, les mots, c'est un grand mystère quand ils te sautent dessus comme ça sans prévenir. D'autant plus quand tu ne sais absolument pas ce que ça peut bien vouloir causer, ces mots là, ni d'où ils peuvent bien te venir. C'est des mots qui qualifient, ça c'est sûr. Un peu comme des adjectifs, presque. Et c'est des mots qui sont un peu inquiétants,  sans savoir pourquoi. Tu trouves pas? On dirait un peu des cafards ou des bourdons, ceux là. Moi des fois, y'a des mots que je ne comprends pas qui me font un peu trouiller. Voire qui me chagrinent.

Si ça t'arrive aussi, c'est sûrement ta conscience qui te reproche inconsciemment de l'avoir lu quelque part et d'avoir eu la flemme de chercher dans ton petit Larousse, ou Robert,  comme tu préfères. Ou alors, c'est peut être un reflet de ton âme profonde du petit matin blème et triste où ces mots là t'arrivent quand tu blesses ou que tu es blessé au moyen d'aspérités rugueuses que la vie te dissimule au coin du tournant? 

En tout cas, la conscience qui te reproche inconsciemment quelque chose, ça peut être TRES grave. Et comme j'ai eu TRES peur de la gravité, qui peut éventuellement causer une grossesse, vu que je suis encore fertile comme me l'a récemment gromotisé un pote que je vais arrêter de nommer dans chacun des articles de ce blog, sinon il va se demander si je suis vraiment gravement psychopathe pour de vrai, j'ai vite vite ouvert mon dictionnaire, y'a cinq minutes. Et maintenant, je sais ce que ça veut dire.

Tiens, il est probable que mon prochain article de mot portera sur "gravidité" à mettre dans une perspective de corrélation hypothétique avec la notion de la grossesse de quand t'es enceinte dans l'utérus.



* Tu peux aller voir là si tu veux savoir ce que c'est que cet espèce d'aspératus bizarroïde, où ça se passe et qui a pris les photos que j'ai empruntées car le COD se place avant l'auxiliaire avoir. (Mais comme je l'ai vue dans le journal, déjà, je suppose que j'ai le droit de la mettre ici?)

Publié dans Fin valabb partout

Commenter cet article

Va l'r :0026: 06/07/2009 23:03

L'asperatus? Je le passe chez moi quand je fais le ménage.... oui, je sais, c'est un peu facile mais ça m'amuse!

Hirondelle 11/07/2009 05:45


Ben ça doit être impressionnant quand tu fais le ménage!!!!


Marie 04/07/2009 04:44

Et toujours pas de MB, ni d'article larmoyant excusant l'oubli majeur... pfffffffff! :-)

Hirondelle 11/07/2009 05:38


Honte et putréfaction...Bisouillages!


od 29/06/2009 18:43

Si je te parle de ta façon de photographier à LA BILLEBAUDE qui m'EMOUSTILLE à l'EMPAN? Tu seras d'accord avec moi pour dire que c'est EQUIPOLLENT à mon RAVISSEMENT dû à ton regard EMERILLONE.

Hirondelle 01/07/2009 01:27


Et ben voilà, c'est parti pour un tour chez Robert...Alors que mes cartons piaffent, c'est malin!!!
(T'en connais des beaux, dis donc! Merci!)


Bifane 29/06/2009 16:26

Moi, c'est pas tant les mots, que la gueule des nuages qui me foutraient la trouille. Pourtant, c'est presque de notoriété publique (dans mes rêves...) que j'aime ça, les nuages, mais ceux-là... Me font penser à La Guerre des Mondes, de Spielberg, juste avant que les machines au rayon dzioung-volatizing se mettent à débarquer et dézinguer tout l'monde. Manque plus que les éclairs de partout dans tous les sens...Et sinon, en plus des mots qu'existent, tu devrais te lancer dans la composition d'un dico personnel de néologisme, parce que j'ai noté en passant que t'en avais des chouettes, et que c'est dommage de pas leur donner une chance de passer à la postérité, tellement qu'ils causent joliment ce qu'ils veulent dire. Entre autres, j'ai bien aimé "gromotiser", que, si tu me permets, je replacerais bien un de ces jours dans mes fadaises...Merci pour le sourire du jour, qu'est jamais dommage, surtout un lundi, journée noire s'il en est ! Mais presque finite, ce qui arrange bien la sauce...Et bien le  bonjour, faiseuse de printemps !

Hirondelle 01/07/2009 01:24


Ouais, ça sent un peu la panique et la fin du monde, ces nuages là! Mais bon, pas dangereux, paraît il...
Bifane, vas-y, sers toi! Les mots sont faits pour être partagés, et je suis bien contente de faire voyager des sourires les lundis fuligineux


Pierre-Louis 29/06/2009 12:14

Ces nuages sont assez fuligineux, je me demande s'ils sont aussi marmoréens.

Hirondelle 01/07/2009 01:20


Oui, sans aucun doute! Faudrait pouvoir toucher les nuages pour en être bien sûr.