Métaphore

Publié le par Hirondelle

 

Envie d'écrire des lettres d'amour insensées, de parler d'allitérations d'ailes et en effes, de jongler avec les fumées . J'affine des fantômes flous aux  élégances si vite effacées. Elle a fait des trois, des huit et des infinis avant de s'évanouir, tantôt douce et sage, tantôt torturée, tantôt rebelle ébouriffée, ethérée d'aurore boréale. Elle s'avance.

 

Commenter cet article

bilou 02/12/2009 18:54


Hey, c'est magnifique, on dirait une danseuse.
En tout cas on vous attend de pied ferme!!
bisous


Hirondelle 05/01/2010 05:43


Ma chouchoupinette! T'es belle encore plus que les photos!


Toni 26/11/2009 17:28


Je crois z'aux zazars quand ce ne sont pas des zavatars.


Hirondelle 05/01/2010 05:28


Et pourtant, c'est à la mode, les Zavatars. Toni, tu as encore arrêté ton blog...tss...Et je fais quoi, moi, hein?


Claudine 25/11/2009 10:28


Salut Belle Hirondelle , ta photo me donne le tournis et tes mots me bercent doucement dans un tourbillon d'ivresse indescriptible ; j'en redemande et pour le rendez-vous , tu sais où j'habite
(mdr) je serais très heureuse de te revoir et tes filles aussi ;)


Hirondelle 26/11/2009 10:50


On arrive!


Richard 24/11/2009 18:52


Joli !


Hirondelle 26/11/2009 10:47


Wââ! Richard, merci.


la conteuse 24/11/2009 12:08


Bleue, fluide, légère, diaphane, étherée et éphémère, elle danse pour mourir en s'évaporant... je danserai un jour pour toi mais pas en bleu, ni légère, ni...
à bientôt de te serrer dans mes bras contre le petit bout de coeur qu'il me reste.
Invite Claudine pour le 23. Mille gouttes de pluies sur ton visage en forme de bisous.


Hirondelle 26/11/2009 10:45


Déjà si je peux t'écouter conter, le plaisir sera immense! Bisous, ma conteuse.