Une très très belle histoire de femme

Publié le par Hirondelle

Un mien ami virtuel de facebook auquel je m'adonne prudemment, (facebook, pas l'ami) me faisait remarquer, à juste titre, alors que j'étais en train de me lamenter sur mon triste sort de femme vieillissante, que certes, je veillissais. Il convenait avec moi que la masse adipeuse tendait à se sentir à l'aise sur nos féminines tailles épaissies par les maternités, la bonne bière et le bougnat poulet pays. Et le temps qui fait rien qu'à passer.

Il ajoutait, fort judicieusement, que nous les femmes, nous le charme, avions la chance de ne pas nous démunir de nos cheveux comme vous les hommes, vous les vademecum, qu'il nous était loisible de laisser pousser jusqu'aux pieds afin de cacher nos petits bourrelets disgracieux. J'ai écouté ses conseils, et depuis hier où son message a transformé ma vie, je porte les cheveux longs jusqu'au pieds.

Or, m'étant cassé les cols des fémurs dans ma hâte de rejoindre ma lourde tâche d'éducatrice d'adolescents souffrants dans un service où tous les ados vont bien quand ce sont les grandes vacances scolaires et restent plutôt à la plage, je décidais de prendre une grande inspiration. Je me rendis alors dare dare chez mon marchant de chaussures après avoir ressoudé mes fémurs avec du chatterton de couleur rouge (c'est pour bien être à la masse), ce qui explique la grande inspiration susdite parce que ça m'a fait un petit peu mal. Et là, je me suis acheté une paire de sandales rouges assorties au chatterton avec des talons de 10 cm.

A présent, ma vie est belle.

Je peux continuer la bière, le bougnat poulet pays et les maternités à bras, jambes et bouche raccourcis. Je porte ma chevelure qui ne risque plus de dresser ses fallacieuses barrières entre mes fémurs et ma noble mission en se coinçant sous mes pieds. Les jours de grand vent, je l'attache habilement autour de ma taille avec une ceinture de telle façon que mes bras puissent conserver leur belle autonomie. J'en ajoute une autour des creux poplités ce qui n'est pas sans créer certaines difficultés dans mes déplacements, mais j'accepte ce sacrifice, toute à la joie d'être belle car je le vaux bien.


Ô ami virtuel de facebook, Grand M, grâce à toi, je suis une vraie femme et une vraie Nouméenne. J'ai mes premiers talons aiguille. Sois béni. Oui. Oui.

Deuxieme-serie 0705 [Résolution de l'écran]

Publié dans Fin valabb partout

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ghislaine 07/06/2011 13:38



re coucou    bonjour a vous et merci de votre visite     ghislaine une amie   a bientot



ghislaine 07/06/2011 13:35



bonjour



bilou 08/04/2010 09:38



Oh YES! des chaussures de femme et des rouges en plus! J'espère qu'elles ne restent pas planquées dans leur boîte au moins....


Enormes bisous et FELICITATIONS ;))



Nickyza 16/02/2010 02:19


Ha oui, très très belles les sandales rouges décolletées de la madame Hirondelle! Même que c'est dommage de pas les sortir et de s'en servir en chaussons d'intérieur au risque de taper sur
le ciboulot du voisin du dessous!
 
C'est bientôt la saison des pluies chez vous sur le Caillou: tu pourras t'en servir comme bateaux, histoire de garder les pieds au sec ! Mouhahaha
Non, elles sont vraiment jolies ces sandales-là; j'aurais du m'en rapporter des pareilles lors de mon séjour! Dans la neige, ça aurait l'air chicos... et en plus tes sandales rouges, elles tapent
sur le clavier de l'Acerapple....donc elles sont intelligentes, ce qui ne gâte rien!
T'as essayé les autocollants flaschy sur tes belles sandales rouges? ça pourrait devenir tendance in Nouméa-beach!!
Plein d'énormes bisous à toi, L'Hirondelle !


le haut landais 11/02/2010 05:39


ben voilà, mainnant t'es vraiment perchée!